Histoires de mots - 2 aout 2021 - 2 min

Formes de fromages

Il est difficile de résister à la tentation d’un délicieux fromage accompagné d’un bon vin sur une terrasse ensoleillée. Aussi vous présentons-nous ce mois-ci trois fromages fameux : le camembert, le brie et le gruyère. Notre dégustation comprendra une visite des lieux dont ils sont issus et des expressions figurées que les formes de ces fromages ont inspirées. Ce rapprochement entre les notions de « forme » et de « fromage » est d’autant plus justifié que les mots forme et fromage ont une origine commune.

camembert

Le camembert est un fromage rond à pâte molle et à croute fleurie, originaire du village de Camembert, situé dans le département de l’Orne, en Normandie. Le nom de la localité se disait Camp-Maimbert au Moyen Âge, forme normande décomposable en camp ‘champ’ et Maimbert, un nom de personne provenant du nom francique Maginbert, composé lui-même de magin ‘fort’ et bert ‘brillant’. D’après la légende, le camembert a été inventé par une fermière de l’endroit, Marie Harel (née Marie Catherine Fontaine) à la fin du XVIIIe siècle. Dans la réalité, cette variété de fromage se rencontre depuis au moins la fin du XVIIe siècle. Le terme camembert n’apparait par contre qu’en 1862, précédé de l’expression complète fromage de Camembert.

Par allusion à la façon de découper les portions de ce fromage circulaire, le mot camembert fut également appliqué, à partir des années 1970, au graphique circulaire découpé en secteurs (zones délimitées par deux rayons et un arc de cercle).

brie

Le brie est un fromage à pâte molle et à croute fleurie, originaire de la Brie, une région située à l’est de Paris et correspondant grosso modo au département de Seine-et-Marne. Le nom de la région descend du gaulois briga, signifiant ‘montagne, élévation, hauteur’. Briga a subi deux changements phonétiques réguliers pour aboutir au français : l’amuïssement du g entre voyelles et l’affaiblissement du a final en e muet, comme dans lie, provenant du gaulois liga. Le nom commun brie est utilisé, quant à lui, depuis le milieu du XVIIe siècle. On utilisait auparavant le terme générique suivi du nom de la région (fromage de Brie).

Brie est associé à un emploi figuré évoquant ce fromage rond découpé en portions à partir du centre. Il s’agit de la locution quart de brie, qui désigne un nez pointu de forte taille (il portait au milieu de la figure un quart de brie imposant). Cet emploi, qui appartient à un registre plutôt familier, est attesté depuis la fin du XIXe siècle.

gruyère

Le gruyère est un fromage de vache à pâte pressée cuite originaire de la région de Gruyère, située dans le canton de Fribourg, en Suisse romande. Malgré l’idée reçue, il est originellement dépourvu de trous. Il a pris le nom de la région à la fin du XVIIe siècle, d’abord avec la graphie gruiere. Peu après, certains Fribourgeois s’établirent dans l’est de la France (Franche-Comté et Savoie). Ils exportèrent avec eux leur recette, qui connut certaines modifications, à l’origine de la présence de trous dans le fromage français. Par analogie avec cette dernière variété, on appelle aussi gruyère un terrain comportant de nombreux trous (cette montagne est un gruyère) et aussi, par extension, une chose comportant de nombreuses lacunes (cette loi est un véritable gruyère).

Le nom propre Gruyère viendrait du latin médiéval gruaria, signifiant ‘forêt soumise à la juridiction d’un juge chargé de juger les délits qui y sont commis’. Il s’agit d’un hybride composé d’une racine francique grôdi ‘vert’ et du suffixe latin -aria ‘lieu planté de’. Gruaria devait donc signifier au départ ‘lieu planté de verdure’.

Cet article a été concocté par
les linguistes d’Antidote
Aucun résultat trouvé