Guide d’utilisation d’Antidote 11

Guide d’utilisation / Dictionnaires / Dictionnaire de conjugaison / Présentation

Dictionnaire de conjugaison

La conjugaison des verbes est à la fois l’un des problèmes les plus courants et les plus intéressants de la langue française. Aux temps simples, un verbe se décline en cinquante formes s’il n’est pas défectif, et plus encore s’il a des variantes (tel payer). Et il le fait selon l’un de cent-trente modèles de conjugaison. Aux temps composés, il faut choisir l’auxiliaire selon le verbe, le sens ou la forme, et, bien entendu, accorder le participe passé selon le cas et le contexte. Tout cela constitue un système d’une complexité redoutable. Le correcteur d’Antidote détecte aisément les formes erronées égarées dans vos textes, mais il reste utile de consulter la conjugaison d’un verbe sous tous ses angles, pour apprendre, pour vérifier ou pour comparer.

Antidote ne se contente pas de quelques modèles à partir desquels on doit construire mentalement la conjugaison du verbe voulu. Non contraint par les limites des ouvrages de papier, Antidote construit le tableau de conjugaison de chacun des verbes de sa nomenclature aux temps simples, composés et périphrastiques, et ce, à la forme pronominale ou non pronominale. Aux temps composés, le participe passé peut être accordé selon toutes les options possibles pour le verbe et l’auxiliaire choisis (sujet féminin ou masculin, singulier ou pluriel; complément d’objet direct absent ou présent, à gauche ou à droite, masculin ou féminin, singulier ou pluriel!). Enfin, une zone de notes apporte diverses précisions liées au tableau affiché : type verbal, prépositions avec lesquelles le verbe se construit, nature défective du verbe, règle d’accord du participe passé, et liens directs vers les articles de guides pertinents, par exemple sur le choix de l’auxiliaire.

Le dictionnaire de conjugaison affiche également la transcription phonétique de toutes les formes conjuguées aux temps simples.

Les ouvrages de référence traitant de la conjugaison ne s’entendent pas tous sur la validité de certaines formes conjuguées. Les formes impératives de clore, par exemple, sont tantôt acceptées, tantôt refusées. Antidote prend le parti de l’ouverture, et reconnait toutes les formes conjuguées attestées. Si vous en avez l’usage, elles sont là.

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer plus tard.